La seigneurie de Bitche

Publié le par Karolvs

La seigneurie de Bitche est un des rares exemples d'une seigneurie médiévale lorraine dont les limites précises nous sont connues depuis le XIIème siècle. Un acte précis de 1196 en dessine la frontière :


"Au nom de la sainte et indivise Trinité. Ferri par la grâce de Dieu seigneur de Bitche, fils du duc de Lorraine Mathieu, aux hommes tant à venir que présents, sa faveur et son amour à perpétuité. Comme toute affaire obscure est habituellement tirée de l'oubli des successeurs, si elle est éclairée par la témoignage de l'écriture, nous avons fait écrire ceci et le transmettons pour l'avenir. Que les gens d'aujourd'hui sachent ceci, qu'une autre génération, les fils à naître et à venir, apprenne ceci : le pouvoir comtal et le droit de ban, la seigneurie et la justice de Bitche commencent et se terminent suivant les limites que voici : de Salzbruche jusqu'au ruisseau de Fischbach, en aval jusqu'à Pieterlingen, de là en remontant le chemin jusque Wendelesloch et de l'autre ôté en descendant jusqu'à Niedersteinbach ; de là en amont du ruisseau de Steinbach jusqu'à la source de Steinbronn, et en droite ligne vers Neunhoffen ; de là par monts et par vaux en direction de Schmalental, puis jusqu'à la route de Gerbert et depuis cette route par monts et par vaux en droite ligne vers Liesbach, de là jusque Breitenstein et ainsi jusque Zirkel et de Zirkel par monts et par vaux en direction du ruisseau d'Eichel ; en aval jusqu'à la Sarre ; de nouveau en aval jusqu'à la Blies, puis en la remontant jusqu'à Gersheim, puis selon la rivière d'Horselbach et en la remontant jusque Medelsheim, de là vers le ruisseau de Bickenalbe, en traversant vers Brenschelbach, de là par le milieu du marché d'Hornbach et ainsi jusqu'à la fontaine de Pirmasens, de là par monts et par vaux jusqu'à ce qu'on revienne au point de départ de Salzbruche. Le duc et comte Gérard a laissé en mourant à son fils Thierri selon le droit héréditaire ce qui est enveloppé dans ces limites, le duc Thierri l'a transmis à son fils Thierri comte de Flandre et le même Thierri, comte de Flandre, a donné tout cela à Simon, son frère, duc de Lorraine, qui l'a donné en héritage à son fils Mathieu. Mon père Mathieu, duc de Lorraine, a fait de moi son héritier pour cette terre et me l'a laissée. Et puisque par des transferts successifs, tout cela nous a été notoirement dévolu, que tous petits et grands sachent que dans ces limites personne n'a le droit de faire paître des bêtes, de poser des lacets et des nasses, si ce n'est avec notre autorisation et celle de nos prévôts. En publiant aux personnes à venir la véracité du fait, afin que par hasard, comme il arrive, la durée n'engendre l'oubli, l'oubli l'erreur et l'erreur la dispute, nous avons décidé de mettre notre sceau. Ces choses ont été écrites l'an de l'incarnation du Verbe de Dieu mil cent quatre-vingt-seize, indiction quatorzième, épacte dix-huitième, concurrent premier, Célestin étant pape de la sainte Eglise de Rome pour la cinquième année, Henri le sixième régnant en César pour la cinquième année."

 

Le dessin irrégulier de la seigneurie détermine un espace d'environ 35 km de long et de 25 à 30 de large, Bitche se trouvant au beau milieu. A l'ouest le seigneur étend son pouvoir jusqu'à la Blies, la Sarre et l'Eichel ; à l'est la frontière court à travers bois et coupe la seigneurie de la zone où s'élèvent en quantité des châteaux sur roche (Hohenfels, Schöneck et Wineck, Lützelhardt et Wasigenstein). Cette région très forestière est néanmoins piquetée de villages et le duc Simon 1er y avait établi des Cisterciens à Sturzelbronn.

Suivons sur le terrain d'aujourd'hui, la frontière qui est ainsi tracée.

...de Salzbruche jusqu'au ruisseau de Fischbach... : Salzbruche, "le pont du sel", doit être l'actuelle "Salzwoog", sur le ruisseau Salzbach, non loin de Pirmasens (D), au sud-ouest. "-Woog" doit être le mot allemand "die Waage" (la balance pour la pesée du sel), plutôt que "Weg" (le chemin). Le ruisseau de Fischbach (D) existe toujours ; un village porte le même nom

...en aval jusqu'à Pieterlingen : Pieterlingen serait-il le lieu dit Petersbächel (D), à deux kilomètres au sud de Fischbach ?

...de là en remontant le chemin jusque Wendelesloch : si Pieterlingen est bien Petersbächel, alors Wendelesloch pourrait être l'actuel Wengelsbach (F), par où on monte au col de Goetzenberg.

...et de l'autre côté en descendant jusqu'à Niedersteinbach : le village de Niedersteinbach est en France (Bas-Rhin), de l'autre côté du col de Goetzenberg

...de là en amont du ruisseau de Steinbach jusqu'à la source de Steinbronn : le ruisseau Steinbach est longé par la route D3 ; la source de Steinbronn est-elle à Obersteinbach ou à Stürzelbronn ?

...et en droite ligne vers Neunhoffen : Neunhofen (F) est près du château de Hohenfels, entre Stürzelbronn et Dambach

...de là par monts et par vaux en direction de Schmalental : Schmalental s'appelle aujourd'hui Baerenthal

puis jusqu'à la route de Gerbert et depuis cette route par monts et par vaux en droite ligne vers Liesbach : route de Gerbert et Lisbach : lieux indéterminés

...de là jusque Breitenstein : le Breitenstein est le menhir dit "Pierre des 12 apôtres" qui se trouve près de Meisenthal

...et ainsi jusque Zirkel : lieu indéterminé

...et de Zirkel par monts et par vaux en direction du ruisseau d'Eichel : la source de l'Eichel est à 4 km au sud-ouest de Breitenstein, après le village de Volksberg

...en aval jusqu'à la Sarre l'Eichel est longé par la D913 (Frohmühl, Tieffenbach, Waldhambach, Diemeringen..., Oermingen...) et rejoint la Sarre en aval de Herbitzheim

...de nouveau en aval jusqu'à la Blies : la Blies rejoint la Sarre à Sarreguemines

...puis en la remontant jusqu'à Gersheim puis selon la rivière d'Horselbach et en la remontant jusque Medelsheim : les villages de ce nom, en Allemagne

...de là vers le ruisseau de Bickenalbe : le ruisseau qui entre en Allemagne à Guiderkirch

 

...en traversant vers Brenschelbach : le village de ce nom en Allemagne, en face de Loutzviller

...de là par le milieu du marché d'Hornbach et ainsi jusqu'à la fontaine de Pirmasens, de là par monts et par vaux jusqu'à ce qu'on revienne au point de départ de Salzbruche : ville et villages qui portent toujours ce nom, en Allemagne.


C'est l'exemple typique d'une seigneurie moyenne, bien dessinée, comme il en existait sans doute des dizaines, et que des cadets de la famille ducale de Lorraine se sont transmise, de Gérard 1er (Gérard d'Alsace) au duc Thierri II, de celui-ci à Thierri futur comte de Flandre, puis à Simon 1er son frère, à Mathieu son neveu, enfin à Ferri 1er "par la faveur divine seigneur de Bitche", qui est l'auteur de ce t acte. Son fils Ferri II sera le continuateur de la dysnastie des ducs de Lorraine, puisqu'il succédera à son oncle Simon II en 1206.

 

 

Le pays de Bitche en 2009

 


Publié dans De Clovis à René II

Commenter cet article